Les sportifs auraientils une activité cérébrale supérieure à la normale

first_imgLes sportifs auraient-ils une activité cérébrale supérieure à la normale ?Selon une étude tout juste dévoilée, les sportifs professionnels et les athlètes de haut niveau montreraient des fonctions cognitives plus développées que la moyenne des étudiants de niveau universitaire.Les sportifs auraient-ils des capacités cérébrales hors du commun ? Si la question peut surprendre, c’est précisément ce que suggère une étude récemment dévoilée et menée par le professeur Jocelyn Faubert de l’École d’optométrie de l’Université de Montréal. Publiée dans les  Scientific Reports de la revue Nature, elle explique que les sportifs professionnels possèderaient des fonctions cognitives mieux développées que la moyenne des étudiants de niveau universitaire. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont mené une série de tests auprès de 102 sportifs, footballeurs de première division à Manchester, en Angleterre, joueurs de hockey de la LNH et rugbymen du Top 14. Ceux-ci consistaient à “décrire une série d’objets simulés se déplaçant dans trois dimensions. Même si le contexte n’avait rien à voir avec quelque sport que ce soit, nous avons constaté que les  [102] athlètes professionnels étaient en mesure de traiter les scènes visuelles beaucoup mieux que les  [173] athlètes amateurs, qui à leur tour ont mieux réussi que les [33] étudiants”, indique M. Faubert dans un communiqué.Les participants ont exécuté la tâche “3D-MOT” à 15 reprises afin d’évaluer les capacités visuelles, perceptives et cognitives pour visualiser des scènes complexes : la répartition de l’attention entre un nombre de cibles en mouvement, un champ de vision élargi, la vitesse maximale des objets qu’une personne est en mesure de suivre et la capacité de perception de la profondeur. Les scènes utilisées étaient alors “neutres”, l’expérience d’un sport n’ayant aucune influence sur le résultat, d’autant que les mouvements et les interactions étaient aléatoires.Un rythme d’apprentissage nettement supérieur À lire aussiUne application pour lutter contre la dépressionAu final, les sportifs ont obtenu de meilleurs résultats que les autres et ont notamment présenté un cortex plus épais. “Il semblerait que les athlètes soient en mesure de concentrer avec beaucoup d’acuité leur attention afin d’améliorer leurs capacités d’apprentissage, ce qui constitue la clé de leurs aptitudes”, avance M. Faubert qui a évalué les résultats avec un appareil à simulation graphique qu’il a inventé, le NeuroTracker. Ajouté à cela, les tests ont révélé que les athlètes professionnels étaient en mesure d’apprendre à un rythme nettement supérieur comment suivre des objets se déplaçant rapidement. “Le traitement mental et la capacité d’apprentissage sont manifestement essentiels au rendement de calibre supérieur des athlètes professionnels. Par contre, nous ne savons pas encore si cette capacité d’apprentissage supérieure est propre aux athlètes professionnels et si, de surcroît, il s’agit de capacités innées qui leur ont permis d’être sélectionnés par leur équipe respective, ou si ces habiletés ont été acquises dans le cadre d’un entraînement poussé”, souligne M. Faubert. Aussi, pour lui, il serait “intéressant d’observer comment les personnes possédant des habiletés athlétiques dans toutes les disciplines amélioreront leur score de perception en s’entraînant avec ce système”. Cette découverte est utile pour les chercheurs qui y voient un nouveau champ à explorer pour le traitement des personnes âgées notamment, lesquelles souffrent de problèmes de l’attention.Le 1 février 2013 à 15:23 • Maxime Lambertlast_img read more